L’hérésie sédévacantiste de Benoit XVI

Depuis son schisme de 1950.

L’hérésie sédévacantiste de Benoit XVI

Message par Léon XIV » 11 Fév 2013, 15:09

L’hérésie sédévacantiste de Benoit XVI


Le Pape renonce à poursuivre son Pontificat
Benoît XVI se démet de ses fonctions, à partir du 28 février. Le Pape l’a annoncé, en personne lundi matin, en latin.
Ses déclarations en français

Frères très chers,

Je vous ai convoqués à ce Consistoire non seulement pour les trois canonisations, mais également pour vous communiquer une décision de grande importance pour la vie de l’Eglise. Après avoir examiné ma conscience devant Dieu, à diverses reprises, je suis parvenu à la certitude que mes forces, en raison de l’avancement de mon âge, ne sont plus aptes à exercer adéquatement le ministère pétrinien. Je suis bien conscient que ce ministère, de par son essence spirituelle, doit être accompli non seulement par les œuvres et par la parole, mais aussi, et pas moins, par la souffrance et par la prière. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, sujet à de rapides changements et agité par des questions de grande importance pour la vie de la foi, pour gouverner la barque de saint Pierre et annoncer l’Evangile, la vigueur du corps et de l’esprit est aussi nécessaire, vigueur qui, ces derniers mois, s’est amoindrie en moi d’une telle manière que je dois reconnaître mon incapacité à bien administrer le ministère qui m’a été confié. C’est pourquoi, bien conscient de la gravité de cet acte, en pleine liberté, je déclare renoncer au ministère d’Evêque de Rome, Successeur de saint Pierre, qui m’a été confié par les mains des cardinaux le 19 avril 2005, de telle sorte que, à partir du 28 février 2013 à vingt heures, le Siège de Rome, le Siège de saint Pierre, sera vacant et le conclave pour l’élection du nouveau Souverain Pontife devra être convoqué par ceux à qui il appartient de le faire.

http://fr.radiovaticana.va/articolo.asp?c=663809


Il est faux de croire que le siège de Saint Pierre peut être vacant un seul jour et il est faux de croire que la succession apostolique de Saint Pierre est un rôle qui serait confié par les cardinaux. Il faut bien comprendre la doctrine catholique pour savoir qu’il y a une énorme différence entre l’élection divine d’un vicaire et l’élection d’un vicaire par le conclave, car le choix de Dieu s’exprime bien avant la mort d’un vicaire et ce même choix de Dieu est fait depuis toute l’éternité. L’élection du conclave n’est que l’expression de ce choix divin, car c’est Dieu qui choisit et non les hommes. Alors, le conclave ne fait qu’entériner le choix de Dieu et non l’inverse. Donc, par cette déclaration, Benoit XVI est en train de dire que Dieu n’a pas choisi aucun vicaire, mais qu’il n’a fait qu’entériner le choix des hommes, soit les cardinaux. Pourtant, la doctrine catholique nous enseigne que le conclave ne fait que reconnaître le choix de Dieu ou sinon l’élection du successeur de Pierre ne serait pas une élection de droit divin.

De plus, qui a choisi St-Pierre sinon Jésus lui-même?
Jésus lui-même affirme ceci:

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est moi qui vous ai choisis et qui vous ai établis, pour que vous alliez et que vous portiez du fruit, que votre fruit demeure, et que le Père vous accorde ce que vous lui demanderez en mon nom. » Jean 15,16

Benoit XVI devrait savoir que l’Église enseigne depuis toujours que ce verset s’applique à tous ses prêtres, évêques et ses vicaires. C’est Dieu qui choisit ses serviteurs et non les hommes, ni même les cardinaux. Il est vrai que la chaire de St-Pierre n’a pas toujours été à Rome, comme à l’époque des papes d’Avignon. Cependant, il est clair selon la doctrine catholique que l’Église ne peut pas reposer sur l’absence de pierre, croire le contraire est une hérésie. Si le siège de Pierre pouvait demeurer vacant qu’un seul jour, l’église s’écroulerait du jour au lendemain et cesserait d’exister, car elle n’aurait plus de fondation sur laquelle se reposer.

Donc, contrairement à ce qu’affirme Benoit XVI, le siège de Pierre n’est jamais vacant, car l’Église est là où est le successeur de Pierre.

Benoit XVI par cette déclaration confirme que le conclave de Rome est disqualifié par Dieu depuis longtemps et que par conséquent la reconnaissance du choix de Dieu appartient à l’ensemble du peuple de Dieu. Ce qui signifie que chaque individu a désormais la possibilité de reconnaître le choix de Dieu sans demander l’avis d’un conclave en particulier, mais en demandant l’avis de Dieu dans ses prières, tout simplement. La confirmation de l’élection divine d’un successeur de Pierre n’appartient qu’à Dieu. C’est cela une véritable élection de droit divin, car l’autorité d’un conclave n’a aucune autorité sur Dieu.

Union de prière
"La France c'est le ciel"
Avatar de l’utilisateur
Léon XIV
Site Admin
 
Message(s) : 165
Inscription : 05 Mai 2010, 17:48

Retour vers L'Église Romaine du concile Vatican II

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron