L'hérésie sédévacantiste

L'hérésie sédévacantiste

Message par Léon XIV » 01 Juin 2010, 08:45

    L'hérésie sédévacantiste


    En lisant sur le site internet sédévacantiste Virgo-Maria, nous pouvons lire ce qui suit:

    "Si la vacance du Siège apostolique était contraire à la visibilité de l’Église, l’Église aurait disparu et ressuscité plus de 250 fois depuis sa fondation! Qui voudrait soutenir pareille absurdité?"


    Je crois tout d'abord que cette affirmation est fausse, car il faut faire la différence entre l'élection divine d'un nouveau vicaire et l'élection d'un nouveau vicaire par le conclave.

    C'est-à-dire que l'élection divine, soit le choix de Dieu s'exprime bien avant la mort d'un vicaire, son choix d'un successeur est fait depuis toute l'éternité. L'élection du conclave n'est que l'expression de ce choix divin, car c'est Dieu qui choisit et non les hommes. Ou sinon, nous serions en train de dire que Dieu n'a pas choisi aucun vicaire, mais qu'il n'a fait qu'entériner le choix des hommes. Donc, le conclave ne fait que reconnaître ce choix divin et cette reconnaissance du choix de Dieu peut se faire après un certain laps de temps, soit des mois ou des années.

    De plus, qui a choisi St-Pierre sinon Jésus lui-même?
    Jésus lui-même affirme:

    "Ce n'est pas vous qui m'avez choisi, mais c'est moi qui vous ai choisis et qui vous ai établis, pour que vous alliez et que vous portiez du fruit, que votre fruit demeure, et que le Père vous accorde ce que vous lui demanderez en mon nom." Jean 15,16

    Et nous savons très bien que l'Église enseigne depuis toujours que ce verset s'applique à tout ses prêtres, évêques et ses vicaires. C'est lui qui choisit ses serviteurs et non les hommes. Cependant, il est vrai que la chaire de St-pierre n'a pas toujours été à Rome, comme à l'époque des papes d'Avignon. Mais, il est clair selon la doctrine catholique que l'Église ne peut pas reposer sur l'absence de pierre, croire le contraire est une hérésie.

    Donc, s'il advient que le vicaire en place n'est pas le choix de Dieu tel que Jean XXIII, c'est que le conclave n'a tout simplement pas reconnu le choix de Dieu. C'est que l'élection du conclave n'est pas l'expression de la volonté de Dieu. Cela veut dire que Dieu aurait choisi quelqu'un d'autre et que le conclave n'avait tout simplement pas reconnu ce choix divin. Alors, lorsqu'on affirme qu'il n'y a pas de vicaire sur la chaire de St-pierre depuis l'élection de Jean XXIII, comme l'affirment les sédévacantistes, on affirme alors que Dieu n'a pas encore choisi de Vicaire pour son Église, ce qui est impossible.

    Alors, si le conclave est réellement valide aux yeux de Dieu, Dieu n'aurait jamais permis que le conclave choisisse un hérétique ou un faux vicaire. Dieu serait intervenu d'une manière ou d'une autre comme dans l'élection de Saint Pie X avec l'affaire Rampolla. Le conclave lorsqu'il est légitime ne peut pas faire d'erreur, c'est impossible. C'est comme si un Évêque légitime pouvait se tromper de personne lorsqu'il ordonne un prêtre. Une fois le prêtre ordonné c'est la volonté de Dieu et il n'y a plus de discussion. C'est la même chose qui se produit avec un conclave légitime lorsqu'il y a l'élection d'un nouveau vicaire, il n'y a pas de discussion, c'est la volonté de Dieu. Mais lorsque le conclave n'est pas légal aux yeux de Dieu, l'erreur devient humaine, car Dieu ne peut pas faire d'erreur.

    Voici une partie de ma source d'inspiration:

    Dans le concile de trente lorsqu'on traite de l'unité de l'Église, on affirme ceci : « Tous les Pères sont unanimes sur ce point que ce Chef (cette tête) visible de l’Église était nécessaire pour établir et conserver son unité... Le Seigneur dit à Pierre: « Moi, je dis à toi que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église. » — ainsi, Il bâtit son Église sur un seul.»


    Léon XIII sur la constitution de l'Église affirme : « Si quelqu’un dit que l’unique chef et l’unique pasteur est Jésus-Christ, qui est l’unique époux de l’Église unique, cette réponse n’est pas suffisante.» et plus loin, il reprend une citation qui affirme ceci: « Il n’est douteux pour personne, et c’est une chose connue de tous les temps, que le saint et bienheureux Pierre, prince et chef des Apôtres, colonne de la foi et fondement de l’Église catholique, a reçu de Notre-Seigneur Jésus-Christ, Sauveur et Rédempteur du genre humain, les clés du royaume, et que le pouvoir de lier et de délier les péchés a été donné à ce même Apôtre, qui, jusqu’au moment présent et toujours, vit dans ses successeurs et exerce en eux son autorité ».

    « Celui qui ne garde pas l’unité de l’Église, croit-il qu’il garde la foi? Celui qui s’oppose à l’Église, qui abandonne la chaire de Pierre sur laquelle est fondée l’Église, peut-il se flatter d’être encore dans l’Église ? » (De unitate Ecclesiae, ch. 4), St-Cyprien.

    Saint Jean Chrysostome suggéra la solidité admirable de la foi de Pierre par une image: « Il y a beaucoup de flots impétueux et de cruelles tempêtes, mais je ne crains pas d’être submergé, parce que je me tiens sur la pierre. Que la mer s’agite furieuse, peu m’importe: elle ne peut renverser cette pierre inébranlable » (Lettre 9 à Cyriaque).


    « Là où est Pierre, là est l’Église. Là où est l’Église n’est pas la mort, mais la vie éternelle » Ennarratio in Psalmum XL, ch. 19,Saint Ambroise.

    C'est TOUTE l'Église de Jésus-Christ qui a été bâtit sur cette pierre, pas seulement la partie visible. L'Église visible peut changer de lieu, mais elle ne peut pas mourir. Chaque troupeau a son berger. Chaque maison a une fondation.


Clément XV est le seul successeur de Pie XII


Aux États-Unis, nous pouvons retrouver un certain FR Lucian Pulvermacher qui décida de prendre le nom de Pie XIII en 1998. Cette élection de Pie XIII a eu lieu 40 ans après l'élection de Jean XXIII, ce qui est une erreur, car c'est une hérésie de croire que la chaire de Pierre peut cessé d'exister pendant 40 ans et renaître de nulle part. On retrouve la même erreur avec l'élection de Pierre II qui est en date de 1995 et celle de Michel 1er qui est en date de 1990.

Pour qu'un successeur de St-Pierre, soit considéré légitime et valide aux yeux de Dieu, il faut absolument retrouver en lui un lien direct avec un Vicaire de Jésus-Christ qui soit considéré comme étant légal aux yeux de Dieu, soit Pie XII. Pie XII étant le dernier successeur de Pierre à Rome exige que le véritable successeur soit en lien direct avec lui. L'erreur des sédévacantistes est de croire que dans l'avenir, les cardinaux de Rome vont élirent un vrai Vicaire de Jésus-Christ, ce qui est impossible maintenant, car le seul moyen qui est nécessaire pour élire un successeur de Pierre par conclave serait d'avoir des cardinaux légaux devant Dieu. Benoit XVI a été élu par des cardinaux de Jean-Paul II alors que celui-ci n'est pas un vrai successeur de Pierre. Un Faux Vicaire de Jésus-Christ ne peut pas se donner des cardinaux légaux afin de pouvoir élire un vrai successeur de Pierre. C'est un non-sens. Alors, le seul moyen de pouvoir élire par conclave un successeur légal de St-Pierre, serait d'avoir des cardinaux qui sont eux-mêmes légaux devant Dieu.

Lorsque j'affirme que Jean XXIII n'est pas un vrai vicaire de Jésus-Christ, j'affirme par le fait même que son élection au conclave n'était pas légale aux yeux de Dieu, cela signifie que le conclave était lui-même invalide. Ensuite, le seul moyen pour qu'un conclave soit invalide, il faut que les cardinaux soient eux-même illégaux. Ensuite, le seul moyen pour que les cardinaux deviennent illégaux aux yeux de Dieu, il faut que ceux-ci soient restés sous l'autorité d'un vrai vicaire de Jésus-Christ qui aurait perdu les clés de St-Pierre en cours de règne, soit Pie XII.

Ensuite, il n'y a qu'une seule personne qui peut démettre un vicaire de Jésus Christ de ses fonctions et cette personne est Jésus lui-même. La question serait le pourquoi? Une fois que le successeur de Pierre est démis de ses fonctions par Dieu, les cardinaux qui sont restés sous son autorité le deviennent aussi par le fait même et ainsi le conclave se retrouve invalide et inapte à élire un vrai successeur de Pierre. Alors, la seule solution serait de trouver la personne que Jésus a choisie pour remplacer Pie XII, soit avant 1958 et cette personne est Clément XV. Clément XV est le seul prétendant à la succession dont l'élection a eu lieu sous le règne Pie XII, ce qui fait de lui l'unique successeur de Pierre par lequel se transmet la succession apostolique, car l'existence de l'Église visible, peu importe sa taille, dépend de l'existence d'un vrai vicaire de Jésus-Christ, car l'Église ne repose que sur Pierre et ses successeurs.
"La France c'est le ciel"
Avatar de l’utilisateur
Léon XIV
Site Admin
 
Message(s) : 165
Inscription : 05 Mai 2010, 17:48

Re: L'hérésie sédévacantiste

Message par cadoudal » 27 Juin 2011, 14:00

Mais s'il est possible d'admettre que le siège est vacant, est-il possible de même d'élire un pape comme ça sans rien?
cadoudal
 
Message(s) : 16
Inscription : 27 Juin 2011, 11:47

Re: L'hérésie sédévacantiste

Message par Léon XIV » 28 Juin 2011, 17:40

cadoudal a écrit :Mais s'il est possible d'admettre que le siège est vacant, est-il possible de même d'élire un pape comme ça sans rien?


Le siège de Pierre n'est jamais vacant, car la ville de Rome en elle-même n'incarne pas le siège de Pierre. Le siège de Pierre s'incarne en la personne du successeur de Pierre peu importe où il se trouve, que se soit en Avignon, à Jérusalem ou encore à Antioche.

L'Église est là où est le successeur de Pierre.

Ensuite, la seule personne qui est qualifié à élire le successeur de Pierre, c'est Dieu lui-même, le conclave ne fait que reconnaître le choix de Dieu et lorsque le conclave est disqualifié par Dieu, la reconnaissance du choix de Dieu appartient à l'ensemble du peuple de Dieu.

Chaque individu a désormais la possibilité de reconnaître le choix de Dieu sans demander l'avis d'un conclave en particulier, mais en demandant l'avis de Dieu dans ses prières, tout simplement. La confirmation de l'élection divine d'un successeur de Pierre n'appartient qu'à Dieu. C'est cela une véritable élection de droit divin, car l'autorité du conclave n'a pas d'autorité sur Dieu.
"La France c'est le ciel"
Avatar de l’utilisateur
Léon XIV
Site Admin
 
Message(s) : 165
Inscription : 05 Mai 2010, 17:48

Re: L'hérésie sédévacantiste

Message par cadoudal » 29 Juin 2011, 14:23

C'est trop mystique tout ça... ça ne s'est jamais passé comme ça dans l'Eglise, il doit y avoir une continuité! Je suis désolée de devoir vous dire que le Siège de Saint Pierre se trouve à Rome.
La vacance est une chose possible, il y a déjà eu de longs temps de vacance dans l'Eglise.
Si Dieu doit remettre un Pape, pourquoi ne le ferait il savoir qu'à une minorité?
cadoudal
 
Message(s) : 16
Inscription : 27 Juin 2011, 11:47

Re: L'hérésie sédévacantiste

Message par Léon XIV » 30 Juin 2011, 10:01

cadoudal a écrit :C'est trop mystique tout ça... ça ne s'est jamais passé comme ça dans l'Eglise, il doit y avoir une continuité! Je suis désolée de devoir vous dire que le Siège de Saint Pierre se trouve à Rome.
La vacance est une chose possible, il y a déjà eu de longs temps de vacance dans l'Eglise.
Si Dieu doit remettre un Pape, pourquoi ne le ferait il savoir qu'à une minorité?


Parmi l'humanité entière, les fidèles qui suivait Saint Pierre au début de l'Église n'était pourtant qu'une toute petite minorité.

Ensuite, sachez que le Siège de Saint Pierre n'a pas toujours été à Rome, mais aussi en Avignon ainsi qu'à Antioche.

Ensuite, il n'y a jamais eu de vacance du siège de Saint Pierre dans l'Église, car c'est Dieu qui choisi son successeur de Pierre et non les hommes. Le conclave ne fait qu'entériner le choix de Dieu et non l'inverse. Cependant, il arrive souvent qu'il s'écoule une période de temps plus ou moins longue entre l'élection de Dieu et une reconnaissance du choix de Dieu par le conclave. Cela prouve simplement que les hommes sont souvent très lent à faire la volonté de Dieu.

Le problème des sédévacantistes, c'est qu'ils ont de la difficulté à faire la différence entre le rôle que joue Dieu dans une élection et le rôle du conclave. C'est Dieu qui gouverne l'Église, le conclave ne fait qu'entériner les décisions du bon Dieu ou sinon Dieu ne gouvernerait plus rien dans Son Église.
"La France c'est le ciel"
Avatar de l’utilisateur
Léon XIV
Site Admin
 
Message(s) : 165
Inscription : 05 Mai 2010, 17:48


Retour vers sédévacantiste et mouvement similaire en marge de Rome

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron